Panorama des polices municipales – Villes de France

Villes de France, association d’élus pluraliste, présidée par Caroline Cayeux, sénateur-maire de Beauvais, vient de réactualiser son Panorama de la police municipale auprès d’une centaine de villes infra-métropolitaines (précédente édition en juin 2015), pour mieux connaître les pratiques et les attentes de ses membres en matière de sécurité locale. Plusieurs constats peuvent être dressés à propos des polices municipales que l’on retrouve dans presque toutes ces villes :
Des effectifs en croissance
Une vidéo-protection en plein boom
Une police municipale équipée presque autant que la police nationale ou la gendarmerie.

Avec les prolongations successives du régime d’état d’urgence, et la participation à de plus en plus d’activités de police administrative (comme la surveillance de bâtiments sensibles, voire dans certains cas, la participation à des actions de maintien de l’ordre public, ou missions d’escortes, relevant normalement directement du représentant de l’État en lien avec la police nationale ou la gendarmerie) les Villes de France s’interrogent sur l’extension, a priori temporaire, des missions de leur police municipale.
Au niveau des principes, la police municipale doit continuer à agir en complémentarité – et non en substitution des forces de police de l’État. Il ne faudrait pas que l’armement des agents municipaux devienne un prétexte pour les faire évoluer à la frontière du droit de leurs missions. Beaucoup de maires sont en effet attachés à la distinction entre la gestion de la sécurité et de l’ordre public qui relèvent de l’Etat, et la tranquillité publique, qui relève du seul maire. Pour lever toute incertitude, Villes de France souhaite que les pouvoirs publics apportent à tous les maires concernés, une clarification dans la doctrine d’emploi des polices, qui serait appropriée à la couverture de l’ensemble du territoire.

Première edition d’Electrochic, du 2 au 4 mars à Versailles

L’électro prend possession de Versailles Grand Parc, du 2 au 4 mars

Au programme : concerts et soirées, bien sûr, mais aussi conférences et performances visuelles. Au sein de l’un des berceaux de la musique électronique française, le festival tient à mettre en avant le dynamisme perpétuel de la scène électro.
La programmation du festival ElectroChic est éclectique et pédagogique. Les concerts et DJset de nombreux groupes comme Cassius, Saint Michel ouDanger donneront le rythme du festival. Le public pourra danser en soirée électro, s’initier à la création électronique à travers une master classe du leader des Saint Michel, assister à la diffusion de la webradio DEEPKULTURE, admirer les performances visuelles d’artistes plasticiens, visionner le film d’animation “Interstella 5555” né de la fusion entre la musique des Daft Punk et l’univers graphique de Leiji Matsumoto, le créateur d’Albator.

Les festivaliers sont invités sur plusieurs sites de Versailles Grand Parc : à l’Onde, théâtre de Vélizy-Villacoublay, salle du vieux marché à Jouy-en–Josas, au cinéma de Saint-Cyr-L’Ecole et la bibliothèque, l’Atelier numérique et l’Ecole des Beaux-arts de Versailles.
Le Off de l’ElectroChic, le “Choc du Chic” à Vélizy-Villacoublay, permettra de poursuivre l’aventure avec des concerts tremplins, des expositions permanentes et différents ateliers d’initiation.

Coup d’envoi d’Autopilot, le 6 février

C’est à Versailles, le 6 février prochain, qu’a été donné le coup d’envoi au projet Européen AUTOPILOT.
Son objectif : évaluer les évolutions des performances de la voiture autonome grâce aux objets connectés dans l’environnement urbain.

Financés par le programme Européen Horizon 2020, les différents tests se dérouleront sur six sites pilotes en France (Versailles), Finlande, Corée, Espagne, Italie et Pays-Bas.
A Versailles, VEDECOM (Institut de transition énergétique pour le véhicule décarboné et communicant) coordonnera les expérimentations menées en cœur de ville.
Les 43 partenaires du consortium du projet AUTOPILOT représentent tous les acteurs des technologies de l’information et de la communication ainsi que l’industrie automobile et la recherche. Ils testeront sur les territoires retenus des véhicules autonomes utilisant des objets connectés, dans des conditions réelles afin d’en évaluer le bénéfice sur la technologie, l’économie ou bien encore l’humain.

Grand prix des collectivités locales, le 13 septembre au Sénat

Le Grand Prix de la Revue des Collectivités Locales 2016, pour la valorisation des initiatives locales, aura lieu le
Mardi 13 septembre 2016, à partir de 17h00

Deuxième édition du grand prix distinguant une série de réalisations urbaines dans des communes ou agglomérations entre15 000 et 250 000 habitants.

Programme :
17h00 – 19h00
Accueil et Table ronde « baisse des dotations : à la recherche de nouveaux financements »

19h15 – 19h30
Mot de bienvenue de Madame Caroline Cayeux, Sénateur-Maire de Beauvais et Présidente de Villes de France 

19h30 – 20h30
Cérémonie de remise des trophées *, interventions des lauréats et partenaires

20h30 – 22h
Clôture et cocktail dînatoire

*7 trophées seront décernés  :

– Le trophée de l’équipement sportif
– Le trophée de l’équipement numérique
– Le trophée de la mobilité
– Le trophée de l’aménagement de l’espace public
– Le trophée de l’énergie et de la performance énergétique
– Le trophée de la gestion de la ressource en eau
– Le trophée de la protection et valorisation du patrimoine

Rendez-vous avec les transports de demain, le 18 septembre

Dimanche 18 septembre, rendez-vous avec les mobilités innovantes

A l’occasion de la semaine de la Mobilité décarbonnée et innovante, Versailles Grand Parc et ses partenaires présentent le dimanche 18 septembre 2016, les solutions de transports de demain.

A travers des animations, des démonstrations, et également des essais, le public pourra découvrir les innovations et avancées technologiques qui se dessinent pour l’avenir.

Petits et grands pourront en effet tester de nouveaux concepts de transports

– la voiture autonome sans chauffeur, avec VEDECOM (Institut pour la Transition Energétique). Sur un parcours de 3km, le VEhicule DEcarbonné et COMmunicant circule « tout seul » !

– Un Prototype de vélo à hydrogène, également avec VEDECOM

Gyrolift, le premier dispositif de mobilité basé sur un gyropode qui permet à son utilisateur de se déplacer aussi bien assis que debout. Né d’un partenariat entre l’UVSQ et Handipode et mécéné par ERDF, il permet d’améliorer l’accessibilité sur les lieux de travail.

– Inauguration Autolib Rive gauche : présent au Chesnay et à Vélizy-Villacoublay, le service d’auto- partage s’est étendu dernièrement à Versailles avec la mise en service de 3 stations. D’ici la fin de l’année 2016, d’autres stations devraient compléter le dispositif. Plusieurs lieux d’implantation sont actuellement à l’étude (à Versailles, Bièvres, Buc, Bougival, Viroflay et Fontenay-le-Fleury).

– Applis covoiturage : des solutions économiques de trajets partagés aux bienfaits environnementaux

– Plan vélo et circulations douces : l’Agglo et la ville de Versailles présentent le plan de déploiement des pistes cyclables du territoire.

– Essais de vélos insolites & Gravage : Faire graver son vélo, un moyen efficace de lutter contre le vol

– L’Université Versailles St-Quentin présente son projet de recherche Polluscope visant à étudier l’impact de la qualité de l’air sur un échantillon de citoyens de Versailles Grand Parc.

Des navettes électriques et un taxi hydrogène pour parcourir la ville

Dimanche 18 septembre 10h-18h 6 Avenue de Paris à Versailles

Versailles Grand Parc et plusieurs transporteurs locaux proposent des circuits de visite pour permettre

aux visiteurs de découvrir les sites culturels de la ville-centre, pendant ce week-end des Journées

Congrès des Villes de France, 23 et 24 juin à Beauvais

LE VIVRE ENSEMBLE A L’EPREUVE DES FINANCES LOCALES
ZOOM SUR LA CULTURE ET LE SPORT
Le Congrès annuel de VILLES DE FRANCE, qui se tiendra les 23 et 24 juin à Beauvais, sera un des temps-forts du début de l’été, pour les collectivités locales et l’ensemble de leurs partenaires, publics et privés.
Pour bien vivre ensemble, la culture et le sport, c’est essentiel, malgré les contraintes financières aigües traversées par le secteur local. Les Villes de France l’ont bien compris en mettant en œuvre des politiques volontaristes et dynamiques, et en mobilisant des moyens importants (près de 20% de leurs budgets). Culture et sport permettent aux villes et aux agglomérations de développer la cohésion sociale et de renforcer leur attractivité.
Confrontés à des difficultés financières avec la baisse des dotations aux collectivités, et malgré les efforts de rationalisation et de mutualisation, les décideurs locaux auront-ils d’autres choix que de procéder à des arbitrages douloureux ? Défendre les finances locales est plus que jamais indispensable pour renforcer le rayonnement local et préserver la cohésion sociale. C’est à ces questions que VILLES DE FRANCE tentera d’apporter plusieurs pistes de réponses lors du Congrès à Beauvais.
Lors de ce grand rendez-vous qui rassemblera plusieurs centaines de participants, élus des villes de France, responsables de services, professionnels publics et privés, sportifs de haut niveau et représentants du monde de la culture… viendront témoigner des stratégies et actions qu’ils ont mises en œuvre. Sont également attendus lors de ce congrès annuel : Patrick Kanner, ministre des sports, de la jeunesse et de la ville, Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, Estelle Grelier, secrétaire d’Etat aux Collectivités territoriales et Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France.

Mondialisation de l’ESR et attractivité des villes universitaires

L’association des Villes Universitaires de France (AVUF), Ville de France, la Conférence des Présidents d’Université (CPU) et Campus France organisent un colloque – les 9 et 10 juin 2016 à Corte – sur le thème des effets de la mondialisation de l’enseignement supérieur pour l’attractivité des territoires.
L’internationalisation de l’enseignement supérieur est bien une réalité en marche, qui porte à la fois sur les effectifs d’étudiants, mais aussi sur la concurrence « des cerveaux ». Un marché qui se massifie à vive allure et qui devient une branche économique à part entière, exploitée en tant que telle par le Royaume Uni et l’Australie, respectivement deuxième et cinquième nations bénéficiaires de la mobilité universitaire internationale. Qu’en est-il en France ?
Au-delà de ces seuls aspects économiques, l’internationalisation des établissements d’enseignement supérieur constitue un enjeu majeur pour le rayonnement culturel des territoires et de la Nation.
Comment les villes et les établissements de recherche et d’enseignement supérieur peuvent-ils se positionner sur ce marché international de plus en plus concurrentiel ? Créer des campus spécifiques, opérer des délocalisations coopératives, accueillir des établissements d’ESR étrangers, co-construire un modèle à plusieurs ? Une fois engagé dans une politique internationale, comment mesurer la valeur ajoutée en matière de rayonnement, de budget, de retour sur investissement ?
C’est à cet ensemble de questions que tenteront de répondre les équipes de gouvernance des collectivités locales et leurs partenaires du monde académique, réunis à Corte les 9 et 10 juin 2016.
Programme et inscription sur :
http://colloques-avuf.com/colloque_programme.asp

 

VERSAILLES LANCE UNE EXPÉRIMENTATION : DES POULES POUR LES DECHETS

Versailles Grand Parc lance une expérimentation : deux poules sont confiées à 200 familles volontaires qui s’engagent à en prendre soin.

Les poules sont des championnes du recyclage : des vraies “partenaires minceur” pour le bac de déchets ménagers. Elles allègent le poids des poubelles en picorant jusqu’à 150 kg de déchets organiques par an. Une convention entre la communauté d’agglomération et les familles volontaires est signée.

Détails ci-dessous  et dans le communiqué ci-joint

http://www.versaillesgrandparc.fr/poules/

Villes de France – conférence de presse 8 mars 2016

LES VILLES DE FRANCE S’ENGAGENT DANS LA BATAILLE DU RAIL

POUR EVITER LA DISPARITION PROGRAMMÉE DU MODÈLE FERROVIAIRE FRANÇAIS

Mardi 8 mars de 10h15 à 11h30

Lieu : Maison de la Chimie, 28 rue Saint Dominique, 75007 Paris

Face au déclin du modèle ferroviaire en France, Caroline Cayeux, sénateur-maire de Beauvais et présidente de Villes de France, aux côtés de plusieurs maires et responsables régionaux, s’apprête à relancer sa bataille du rail.

Au-delà de la perte de compétitivité globale de ce moyen de transport par rapport à la route, cette réorganisation est synonyme de suppression de dessertes journalières (quand il ne s’agit pas de la seule desserte subsistante), voire dans le meilleur des cas, de substitution de la desserte par un rabattement sur la métropole la plus proche.

Les conséquences ne sont pas neutres, tant pour les habitants (ruptures de charges, perte globale d’attractivité du bassin de vie, difficultés d’accès à l’emploi), que pour l’ensemble des acteurs de la filière ferroviaire (fabricants de rames, fournisseurs…). Pour répondre à la fébrilité des pouvoirs publics qui semblent n’envisager qu’une réduction de l’activité ferroviaire, Villes de France souhaite donner la priorité à la performance, et sera force de propositions.