Congrès des Villes de France, 23 et 24 juin à Beauvais

LE VIVRE ENSEMBLE A L’EPREUVE DES FINANCES LOCALES
ZOOM SUR LA CULTURE ET LE SPORT
Le Congrès annuel de VILLES DE FRANCE, qui se tiendra les 23 et 24 juin à Beauvais, sera un des temps-forts du début de l’été, pour les collectivités locales et l’ensemble de leurs partenaires, publics et privés.
Pour bien vivre ensemble, la culture et le sport, c’est essentiel, malgré les contraintes financières aigües traversées par le secteur local. Les Villes de France l’ont bien compris en mettant en œuvre des politiques volontaristes et dynamiques, et en mobilisant des moyens importants (près de 20% de leurs budgets). Culture et sport permettent aux villes et aux agglomérations de développer la cohésion sociale et de renforcer leur attractivité.
Confrontés à des difficultés financières avec la baisse des dotations aux collectivités, et malgré les efforts de rationalisation et de mutualisation, les décideurs locaux auront-ils d’autres choix que de procéder à des arbitrages douloureux ? Défendre les finances locales est plus que jamais indispensable pour renforcer le rayonnement local et préserver la cohésion sociale. C’est à ces questions que VILLES DE FRANCE tentera d’apporter plusieurs pistes de réponses lors du Congrès à Beauvais.
Lors de ce grand rendez-vous qui rassemblera plusieurs centaines de participants, élus des villes de France, responsables de services, professionnels publics et privés, sportifs de haut niveau et représentants du monde de la culture… viendront témoigner des stratégies et actions qu’ils ont mises en œuvre. Sont également attendus lors de ce congrès annuel : Patrick Kanner, ministre des sports, de la jeunesse et de la ville, Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, Estelle Grelier, secrétaire d’Etat aux Collectivités territoriales et Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France.

Mondialisation de l’ESR et attractivité des villes universitaires

L’association des Villes Universitaires de France (AVUF), Ville de France, la Conférence des Présidents d’Université (CPU) et Campus France organisent un colloque – les 9 et 10 juin 2016 à Corte – sur le thème des effets de la mondialisation de l’enseignement supérieur pour l’attractivité des territoires.
L’internationalisation de l’enseignement supérieur est bien une réalité en marche, qui porte à la fois sur les effectifs d’étudiants, mais aussi sur la concurrence « des cerveaux ». Un marché qui se massifie à vive allure et qui devient une branche économique à part entière, exploitée en tant que telle par le Royaume Uni et l’Australie, respectivement deuxième et cinquième nations bénéficiaires de la mobilité universitaire internationale. Qu’en est-il en France ?
Au-delà de ces seuls aspects économiques, l’internationalisation des établissements d’enseignement supérieur constitue un enjeu majeur pour le rayonnement culturel des territoires et de la Nation.
Comment les villes et les établissements de recherche et d’enseignement supérieur peuvent-ils se positionner sur ce marché international de plus en plus concurrentiel ? Créer des campus spécifiques, opérer des délocalisations coopératives, accueillir des établissements d’ESR étrangers, co-construire un modèle à plusieurs ? Une fois engagé dans une politique internationale, comment mesurer la valeur ajoutée en matière de rayonnement, de budget, de retour sur investissement ?
C’est à cet ensemble de questions que tenteront de répondre les équipes de gouvernance des collectivités locales et leurs partenaires du monde académique, réunis à Corte les 9 et 10 juin 2016.
Programme et inscription sur :
http://colloques-avuf.com/colloque_programme.asp

 

VERSAILLES LANCE UNE EXPÉRIMENTATION : DES POULES POUR LES DECHETS

Versailles Grand Parc lance une expérimentation : deux poules sont confiées à 200 familles volontaires qui s’engagent à en prendre soin.

Les poules sont des championnes du recyclage : des vraies “partenaires minceur” pour le bac de déchets ménagers. Elles allègent le poids des poubelles en picorant jusqu’à 150 kg de déchets organiques par an. Une convention entre la communauté d’agglomération et les familles volontaires est signée.

Détails ci-dessous  et dans le communiqué ci-joint

http://www.versaillesgrandparc.fr/poules/

Villes de France – conférence de presse 8 mars 2016

LES VILLES DE FRANCE S’ENGAGENT DANS LA BATAILLE DU RAIL

POUR EVITER LA DISPARITION PROGRAMMÉE DU MODÈLE FERROVIAIRE FRANÇAIS

Mardi 8 mars de 10h15 à 11h30

Lieu : Maison de la Chimie, 28 rue Saint Dominique, 75007 Paris

Face au déclin du modèle ferroviaire en France, Caroline Cayeux, sénateur-maire de Beauvais et présidente de Villes de France, aux côtés de plusieurs maires et responsables régionaux, s’apprête à relancer sa bataille du rail.

Au-delà de la perte de compétitivité globale de ce moyen de transport par rapport à la route, cette réorganisation est synonyme de suppression de dessertes journalières (quand il ne s’agit pas de la seule desserte subsistante), voire dans le meilleur des cas, de substitution de la desserte par un rabattement sur la métropole la plus proche.

Les conséquences ne sont pas neutres, tant pour les habitants (ruptures de charges, perte globale d’attractivité du bassin de vie, difficultés d’accès à l’emploi), que pour l’ensemble des acteurs de la filière ferroviaire (fabricants de rames, fournisseurs…). Pour répondre à la fébrilité des pouvoirs publics qui semblent n’envisager qu’une réduction de l’activité ferroviaire, Villes de France souhaite donner la priorité à la performance, et sera force de propositions.

 

L’UNIVERSITE DE VERSAILLES SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES

L’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ), forte de ses 20 000 étudiants, ses 200 formations dont 89 masters, est à l’origine d’une grande première en Ile de France.

En effet elle organise le 12 mars prochain la cérémonie de remise des masters au cours de laquelle elle remettra ce diplôme à quelques 1 800 étudiants l’ayant obtenu en 2015, toutes disciplines confondues. Une cérémonie d’une telle ampleur, réunissant autour des diplômés et de leur famille, quelques 3000 personnes, responsables de formation, élus du territoire, partenaires économiques est une première.

Au delà de cet évènement, l’enjeu est de rappeler l’excellence des universités françaises, capables de concurrencer les meilleures universités européennes et américaines, sur le plan de la recherche comme sur celui de la formation. Avec un très bon taux de réussite et d’insertion professionnelle de ses diplômés en master, l’Université de Saint-Quentin-en-Yvelines en est un exemple.

Reconnues aujourd’hui comme des filières d’excellence, les masters de l’UVSQ font désormais partie, pour la grande majorité d’entre elles, à l’offre de formation de l’Université Paris-Saclay dont elle est membre fondateur.

Contact medias : Echos de Villes, Sophie Prévost – tel 06 22 93 12 92

Villes de France – Rendez-vous du 15 mars 2016

Revitaliser les centres villes : une urgence

Mardi 15 mars 2016 – Paris –

Les Villes de France connaissent une désaffection préoccupante de leurs centres, aussi bien des commerces que des habitants. Le phénomène est l’inverse de celui des métropoles. La vacance commerciale progresse chaque année et le seuil d’alerte de 10% est désormais dépassé dans 75 villes. La population a tendance à quitter les villes pour s’installer en périphérie, la proportion de logements vides progresse et le revenu moyen est maintenant moins élevé dans les centre villes, selon l’Insee.

Pourtant ces quelques 400 villes d’équilibre, de taille infra-métropolitaine, où se concentre une grande part de l’activité industrielle en France, sont un atout irremplaçable pour faire obstacle aux fractures territoriales qui se creusent entre les métropoles et les territoires ruraux. Et le dynamisme de ces cités repose en grande partie sur l’attractivité de leur centre ville.

Devant ces constats, le thème de la revitalisation des cœurs de villes s’est imposé pour ce prochain Rendez-vous. Villes de France souhaite faire un point sur les résultats obtenus par les politiques de revitalisation des centres urbains mais aussi sur les obstacles qui s’opposent à leur mise en œuvre.
 

Congrès de Villes de France, 1er et 2 octobre

LogoEdV0La nouvelle donne territoriale impose de redéfinir les relations entre les différents échelons locaux et la place de l’Etat sur le territoire.

Relais entre les métropoles et le monde rural, les villes et agglomérations de France, entendent se saisir de cette oppor- tunité pour renforcer leur capacité de rebond.

Dans une relation d’interdépendances, où chaque acteur doit négocier sa place dans un contexte financier de plus en plus préoccupant, un dialogue constructif doit se nouer avec les espaces métropolitains mais aussi avec les régions.

CONGRES.Villes-de-France

Quel avenir pour les conservatoires

Communiqué de presse :  « L’avenir des conservatoires passe par une clarification des compétences et des financements »

A l’initiative de François de Mazières, député-maire (divers droite), se sont réunis mercredi 24 juin 2015 à l’Assemblée nationale l’ensemble les représentants des conservatoires, enseignants, directeurs, usagers, syndicats, élus en charge de la culture dans les associations représentant les régions, les départements et les communes, participait également à cette réunion de Madame Catherine Morin-Desailly, présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat, auteur de plusieurs rapports sur le sujet.

Les participants ont tous demandé que l’intégralité des subventions de l’Etat aux conservatoires soit, dès 2016, rétablie afin de pouvoir réenclencher une procédure de décentralisation.

A cette occasion Michel Orier, directeur général de la création artistique, a confirmé la décision de Fleur Pellerin de revenir sur la suppression de ces financements. Il a indiqué que le réengagement se ferait sur une période de 3 ans, avec un effort important dès 2016.

Les intervenants, représentant les différents niveaux de territoire, ont insisté sur la nécessité de repartir de la loi relative aux libertés et responsabilités locales, du 13 août 2004 qui prévoyait notamment le transfert de l’enseignement professionnel aux régions faisant ainsi un parallèle avec le régime en vigueur de la formation professionnelle.

Les villes se mobilisent pour l’emploi local

Après une dizaine de villes et agglomérations, dont Tours, Soissons, Terres de France, Roissy, …ce sont désormais les agglomérations d’Evry et  d’Europ’Essonne qui utilisent tagEmploi, robot – métamoteur – répertoriant l’ensemble des annonces (emplois, stages, formations), les classant par typologie et par zones géographiques, et les diffusant en temps réel à la population.

De manière concrète, tagEmploi permet de faire remonter les offres d’emplois cachées dans l’immensité du web, de les regrouper et de faciliter  l’accès à l’information.

Les villes et agglomérations utilisant la technologie tagEmploi disposent d’un site personnalisé, web et mobile, qui répond à plusieurs objectifs :

–  créer une entrée unique vers l’ensemble des offres d’un territoire pour faciliter les recherches de la population,

– apporter un service aux entreprises qui souhaitent recruter localement,

– valoriser le territoire car l’emploi est plus que jamais un facteur d’attractivité.

Pour ces villes et agglomérations, la promotion de l’emploi local grâce à une technologie innovante devient un nouvel outil au service développement économique.

Soissons

www.grandsoissons.tagemploi.com/

 

villes et universités – réussir ensemble 12 juin à Paris

 

LogoEdV0

Enseignement supérieur et recherche sont deux activités essentielles pour le rayonnement de la France, le dynamisme de ses territoires, et l’élévation du niveau de qualification de leurs populations. Dans un paysage en pleine reconfiguration tant au niveau universitaire – avec l’instauration de communautés d’universités et établissements notamment, et aussi la multiplication de fusions – qu’au niveau territorial – métropoles, nouveau découpage régional, etc. – le système national français peine à concilier les enjeux de proximité d’une formation soucieuse de répondre à la demande sociale et les exigences d’excellence de la recherche.

 

Face à l’urgence d’instaurer un nouvel équilibre, Villes de France et le réseau des présidents des Petites et Moyennes Universités (PMU) ont décidé d’organiser le colloque « Villes et Universités : Réussir ensemble ». Ensemble, villes et universités demandent une reconnaissance de leurs rôles et missions, et souhaitent ouvrir, avec les acteurs concernés, des pistes visant à renforcer les synergies et conforter les dynamiques d’innovation et de réussite pour tous : mise en réseau des sites, articulations des dispositifs, partenariats des acteurs et répartition des financements.

télecharger le programme

Villes_et_universite12juin